Comment trouver un emploi – Entretien

Bonjour, et bienvenue sur cette 8ème partie de la série « JOB SCENE INVESTIGATION ».

 

Passons, à présent, à la phase de confrontation au tueur (le recruteur) et les auditions (entretiens d’embauche). C’est une étape charnière de l’enquête.

Les auditions se présentent généralement sous deux formes collectives et/ou individuelles.

Les auditions collectives, autrement appelées entretiens collectifs ou entretien de groupe, sont principalement utilisées en phase de pré-sélection pour jauger une attitude et une personnalité en groupe.

En ce qui concerne les entretiens individuels, vous pouvez avoir des pré-entretiens individuels soit par téléphone soit via vidéoconférence.

Afin de se préparer EFFICACEMENT à un entretien, décomposez toujours votre planning en 3 grandes parties :

  Avant l’entretien

  Pendant l’entretien

  Après l’entretien

 

Avant l’entretien

Cette première partie, concerne toutes les étapes qui vont vous permettre d’arriver dans les meilleures conditions, le jour J.

De la préparation de tous vos documents, à la préparation de votre pitch, en passant par le repérage des lieux. Mais également au choix de la tenue vestimentaire adéquate, chaque étape est IMPORTANTE.

La bonne préparation de vos documents est révélatrice d’un certain professionnalisme de votre part. Pour aborder sereinement un entretien vous devrez vous munir :

 de votre CV

 de votre lettre de motivation

 de l’annonce du poste si vous aviez répondu à une annonce

 vos références professionnelles

 ainsi qu’un bloc-notes et un stylo

Un conseil : Relisez bien votre CV et lettre de motivation. Le stress peut causer des oublis ou des confusions dans votre parcours. Devenez donc incollable dessus et apprenez votre CV et votre lettre de motivation par cœur !

Ensuite, vous devez préparer une mini présentation de votre parcours qui ne doit pas dépasser 3 minutes afin de captiver votre auditoire aussi bien au cours d’un entretien d’embauche qu’au cours d’une soirée networking. Cette mini présentation est ce que l’on appelle un pitch.

Votre présentation doit se montrer séduisante, commerciale, adaptée à VOS objectifs de carrière. Chacun pitch doit être personnalisé en fonction des postes désirés que vous aurez préalablement défini. Au cours d’un échange, sachez que le pitch est votre moment de liberté, c’est le seul instant où vous ne répondez pas des questions. Profitez-en ! Grâce à une entrée en matière percutante et bien structurée, vous vous démarquerez positivement à coup sûr. Dans votre pitch, mettez donc en avant UNIQUEMENT vos ATOUTS en fonction du poste, du secteur, et du type d’entreprises recherchés. Le reste n’a que peu d’intérêt dans un pitch.

En entretien, sachez que si le recruteur à des questions complémentaires, il a votre CV sous les yeux. Un pitch doit être court et percutant. Parlez donc au de présent et soyez positif ! En mettant en avant vos atouts, vous serez rayonnant et enthousiaste, et vous serez naturellement convaincant. Vous vivez votre discours.

Quoique l’on en dise cela reste un jeu de séduction, entre professionnels certes, mais lorsque l’on veut plaire, ne parlons pas de choses qui fâchent et qui nous desservent, sans toutefois mentir. Pour finir, attention à la conclusion de votre pitch. Veillez à bien la soigner en utilisant une phrase du type : « Aujourd’hui, pour résumer, ce que je vous propose, c’est de mettre mes compétences en ….  et/ou mon expertise dans tel domaine et/ou mes qualités (cités en 3 maximum) au service de votre entreprise. Si vous avez suffisamment d’assurance, vous pouvez conclure par « avez-vous des questions ? ». Par cette question, cela matérialise la relation d’échange d’égale à égale entre professionnels.

En ce qui concerne le repérage des lieux, il est de coutume de dire que nous sommes moins stressés lorsque nous sommes en terrain connu. Ainsi, avant chaque entretien je vous conseille de faire le trajet jusqu’à l’entreprise la veille ou quelques jours avant. Si vous n’êtes pas sur place, utilisez des sites de navigation pour repérer et visualiser les lieux en amont. Contrôlez également s’il n’y a pas de travaux sur la route, de déviation. Quel est le temps de trajet selon les moyens de locomotion que vous utiliserez le jour J => en voiture, en vélo, à pied ou en transports en commun. D’ailleurs, si vous utilisez les transports en commun pour vous rendre sur le site de l’entreprise, je vous conseille de regarder 2 trajets différents au minimum. Un accident, une grève sont vite arrivés et pourraient mettre à mal votre trajet et vos nerfs. Pour conclure, prévoyez entre 1h et 45mn de marge pour votre sérénité.

Le choix de la tenue vestimentaire est, quant à lui, un choix toujours cornélien. La première impression passe par la tenue. Ayez une tenue professionnelle, des couleurs neutres (ne portez pas plus de 2 couleurs différentes sur vous), un tailleur pour les femmes (jupe ou pantalon) et un costume pour les hommes. Le maître-mot est de choisir une tenue où vous serez à l’aise dedans et qui VOUS correspond. Si vous n’êtes pas habitué à la cravate ou aux talons n’en portez pas. L’essentiel est de respecter les codes vestimentaires du secteur. Eviter les gros bijoux clinquants (vous n’êtes pas un sapin de Noel), limitez le gel dans les cheveux et attention aux parfums trop entêtant. En somme, soyez discret vous devez captiver par votre discours et non par votre tenue !

 

 Pendant l’entretien

Le jour J est arrivé, à vous de faire bonne impression ! Pour cela, n’arrivez pas trop tôt au sein de l’entreprise, afin de ne pas stresser le recruteur. 10/15 mn à l’avance est suffisant. De même, je conseille toujours, si possible, de vous refaire une beauté dans un bar à côté et non au sein de la structure. En effet en arrivant dans l’entreprise, vous ne savez pas qui vous pouvez croiser et vous pourriez être jugé négativement. Si ce n’est pas possible, remettez-vous en ordre rapidement sur le côté du bâtiment puis finissez votre rafraîchissement aux toilettes. Réajustez votre tenue, recoiffez vos cheveux et lavez-vous les mains. Des mains moites sont toujours désagréables lors d’une poignée de main.

Présentez-vous poliment à l’accueil ainsi que la raison de votre présence dans ces lieux et rejoignez la salle d’attente.

Dans la salle d’attente, veillez à garder une posture professionnelle et de ne pas trop prendre vos aises. Jetez votre chewing-gum et éteignez votre portable ou mettez-le en silencieux. Si le recruteur a du retard soyez patient. Des imprévus professionnels peuvent arriver et sachez que les décisionnaires sont sollicités en permanence. Le recruteur a été prévenu de votre arrivée, il est conscient qu’il vous fait attendre.

En accompagnement, j’explique toujours la loi des 20 : les 20 premières secondes, les deux premiers pas, les 20 premiers mots. D’ailleurs, on dit toujours que notre première impression est souvent la bonne surtout si elle est négative. Nous n’avons, souvent, qu’une seule chance de faire une bonne impression.

Lorsque le recruteur arrive, votre poignée de main doit être ferme. Soyez sûr de vous et motivé. Regardez le recruteur dans les yeux. Si vous êtes timide ou intimidé, je vous conseille de regarder le recruteur entre les sourcils, ça ne se remarquera pas et, ainsi, votre regard sera pas fuyant.

Le sourire et une voix calme, posée, sont des éléments indispensables en entretien. Déstresser vous, ne paniquez pas. Vous n’allez pas mourir et surtout prenez le comme un échange POSITIF entre professionnels. Un conseil : Laissez-vous guider par le recruteur. Ecoutez-le !

Beaucoup d’entretiens commencent souvent par la phrase : « Présentez-vous ou parlez-moi de VOUS ». C’est à ce moment que vous devez présenter votre pitch. Après votre mini présentation, le recruteur vous posera des questions dites « fermées » et certaines d’entre elles peuvent être parfois déstabilisantes. N’hésitez pas à aller sur l’onglet « formation » afin d’aller plus loin et de connaître les questions pièges. Grâce à notre formation sur les entretiens, vous allez apprendre à y répondre correctement et devenir un AS des entretiens.

A chaque question du recruteur, soyez court dans vos réponses (30 secondes maximum) et tournez vos réponses de façon positive. Veillez à les imager professionnellement de façon concrète et chiffrées. Si certaines questions deviennent trop personnelles, je vous conseille d’y répondre en recadrant dans le contexte professionnel. Vous pouvez tenter « Et vous ? », cela calmera, à coup sûr, intelligemment ses ardeurs. Toutefois, je vous laisse le soin de juger cette action opportune ou pas au moment voulu.

Il y a également une question qui est souvent posée et déconcertante, c’est la question : « A quel animal ressemblez-vous ? ». Si vous répondez juste le nom d’un animal ce n’est pas bon. En effet pour le recruteur ce n’est pas tant l’animal qui nous intéresse, c’est surtout le développement autour de cet animal que vous ferez. En somme, pourquoi cet animal et pas un autre ? Quels sont vos arguments ? Comment vous allez structurer votre réponse ? Le recruteur a besoin de connaître votre façon de penser, et le fond de vos pensées, afin de se faire une idée plus concrète de vous.

Pour finir, prévoyez toujours une question de fin, lorsque le recruteur demande : « avez-vous des questions ? ». L’entretien n’est pas fini, beaucoup trébuchent juste avant la ligne d’arrivée. Vous voulez ce JOB ? Alors plutôt que de penser à fuir, pensez à rester et préparez une question JUDICIEUSEMENT choisie. Evitez de partir sur des questions techniques ou fatales, tels que les avantages sociaux, qui pourraient vous faire paraître plus intéressé par un CE que par le poste en lui-même, et demandez plutôt « Qu’elle sera la suite du processus ? ». C’est une question « de tout terrain » simple mais efficace. Si vous voulez donner un aspect plus « commercial », posture que je recommande sur les fonctions de représentation, n’hésitez pas à demander ce que le recruteur à pensé de vous et de votre candidature. Cette démarche est utilisée dans le processus final de vente auprès des clients afin de lever d’éventuels freins. Cela vous permettra donc de déceler d’éventuelles objections que vous n’auriez pas perçues au cours de l’entretien.

Pour finir, l’entretien ne s’arrête par une fois sorti de la salle d’entretien. L’entretien s’arrête lorsque vous aurez quittez l’entreprise. Soignez votre dernière poignée de main, le dernier échange dans l’ascenseur… restez sur vos gardes et surtout professionnel jusqu’au bout. En somme, soignez votre sortie, au même titre que votre entrée.

 

 Après l’entretien

Dans l’heure qui suit votre entretien, ou bien une fois que vous serez rentré chez vous, je vous recommande, très fortement, d’envoyer un e-mail de remerciement pour le temps accordé. La qualité de votre prise de note au cours de l’entretien ou vos bons souvenirs seront DETERMINANTS. En effet, dans ce mail, vous reprendrez les points clés exprimées au cours de l’entretien, revaliderez la suite du processus et renouvellerez poliment votre motivation pour le poste ainsi que l’entreprise.

 

Retrouvez-nous pour la suite de notre enquête avec le Procès – Réussir l’après entretien.

 

Révélez-vous!

Workattitude

 



Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *